Que faire pour réduire la pauvreté dans un siècle d'abondance - image

POUR UN REVENU POUR TOUS, DU BERCEAU JUSQU’À LA TOMBE : PLAIDOYER EN FAVEUR DU DIVIDENDE SOCIALE

Dans cet article, je présente les origines de la pauvreté actuelle et donne une solution y pouvant remédier.

1 LE CONTEXTE

Le progrès technologique ne cesse d’évoluer. Après la révolution industrielle, l’homme est désormais dans une ère de révolution technologique. Les avancés majeurs dans les domaines de l’Intelligence artificielle et la robotique réduisent de plus en plus l’intervention humaine. Une étude selon le cabinet McKinsey, intitulé « The Future of Work » révèle que d’ici 2030, 50 % des emplois seront automatisés.

Le progrès technologique a multiplié le rendement productif humain. Des terres dont il faillait plusieurs personnes et plusieurs heures pour cultiver, font désormais l’objet d’un traitement mécanique qui prends moins de temps et produit mille fois plus ; il y a désormais une abondance de biens et services disponible.

Ce contexte caractérisé par une forte automatisation et robotisation d’une part et d’autre part par une abondante production est à l’origine de plusieurs problèmes.

2 LE PROBLÈME

Le premier problème est que la poussée de l’intelligence artificielle et de la robotisation cause une réduction drastique du nombre d’emploi. L’emploi étant fortement lié au revenu, il y a donc une baisse du pouvoir d’achat. Ceci ne manque pas d’impacter sur le niveau de vie des citoyens.

Le deuxième problème est celui du faible écoulement des produits, qui constitue un manque à gagner pour les producteurs. Il va de soi que qui dit faible pourvoir d’achat dit faible consommation et dit énorme perte pour les producteurs.

Enfin, le trop peu de transaction qui en résulte affaibli tous le système économique. Les systèmes économiques étant dépendants les uns et autres, c’est toute la planète qui en souffre.

En somme notre modèle économique produit beaucoup de pauvres. Selon le Milliardaire Ray Dallio, Il n y a pas eu, depuis 1980, d’augmentation dans le revenu des travailleurs.

La problématique centrale est :

Que faire pour réduire la pauvreté dans un siècle d’abondance, de progrès et communication ?

le paradoxe pauvre riche - image

le paradoxe pauvre riche – image

C’est une question paradoxale car retrouver dans une même phrase pauvreté et richesse pose confusion. Nous vivons dans un siècle, où toute est fait pour libérer l’homme mais où l’homme n’a jamais étant si esclave. Nous vivons dans un siècle, où il y a tant de richesse, mais où le nombre de pauvre continue de croître où les riches sont de plus en plus riches mais peu nombreux et les pauvres de plus en plus pauvres et beaucoup trop nombreux.

3 DES INITIATIVES DÉJÀ PRISES

Plusieurs mesures ont été prises afin de rendre l’économie mondiale plus juste et équitable. Divers initiatives ont été appliqués mais qui jusqu’ici n’ont pas produit les résultats escomptés.

Tout d’abord, Il y a la hausse des salaires. Le manque chronique de pouvoir d’achat ne peut se résoudre uniquement avec l’augmentation des salaires. Tant que le salaire reste le seul pouvoir d’achat, il est impossible de régler la question du revenu par rapport au coût de la vie. Vous ne rejoindrez jamais le prix rien qu’en haussant le niveau des salaires qui entrent dans les prix ; c’est ajouter une même somme aux deux termes d’une inégalité. La solution au problème social ne passera pas uniquement par une hausse de salaire. Le salaire ne peut pas donner des revenus à tout le monde. D’autant plus que avec le progrès dans le domaine de l’intelligence artificielle et de la robotique, le travail humain sera de moins en moins nécessaire

Ensuite, il y a création d’emploi. On ne peut pas résoudre le problème social (pauvreté aigu des citoyens) par des simples créations d’emploi puis que les travailleurs chôment parce que les produits provenant de leur emploi surabondent le marché. Pourquoi demander de produire davantage quand les produits surabondent ? Le but de l’industrie n’est pas de créer de l’emploi, mais bien de fabriquer des produits. Le remède du malaise social n’est pas de l’emploi, mais l’écoulement des produits. Et l’écoulement de tous les produits ferait renaître l’emploi.

Enfin, une diminution des prix par rapport au pouvoir d’achat nuira aux producteurs qui ont à rencontrer d’autres frais que les salaires. Ce dont nous avons besoin c’est de l’argent supplémentaire ; de l’argent obtenu en dehors du salaire ; de l’argent que le patron n’est pas à payer.

En effet, notre Système de Production est quasi innovant, mais le Système de distribution ne l’est pas. Face à une abondante production, il y a en face un manque de pouvoir d’achat. Les produits ne s’écroulent pas ; le producteur enregistre des pertes et le consommateur n’a rien à manger.

Tous ces mesures sont certes des initiatives louables, mais malheureusement n’ont guère produit des fruits viables. Que faire ? Il faut changer de paradigme et penser autrement.

4 LA SOLUTION : LE DIVIDENDE SOCIAL ?

dividende social - image

dividende social – image

La nature nous a fait don de divers richesses naturelles. Entre la forêt, le soleil et les fleuves, aucun être sur terre ne peut se prévaloir de les avoir créés. Ce sont les dons de la nature qui appartienne à tous pour le simple fait que nous sommes des êtres humains. L’exploitation de cette richesse nécessite des efforts supplémentaires mais déjà leur existence ne peut être revendiqué de personnes. Si leur exploitation engendre un profit, il est tout à fait compréhensible qu’un dividende doit être redistribuez à tous.

Le progrès lui aussi n’appartient à personnes. Prenons par exemple, l’évolution technologique de l’ordinateur : Nous sommes passés à une machine occupant une maison tout entière à un minuscule écran tactile qui peut se transporter dans un sac à dos. À qui appartient ce progrès ? À la société tout entière. C’est l’accumulation du savoir transmis de génération en génération. Si ce savoir engendre des dividendes, ceux-ci doivent être pour tous et non pour quelque un.

Ce dividende que nous parlons est le dividende social. C’est un revenu universel, destiné à tous le monde, du berceau jusqu’à la tombe, ne s’appuyant sur aucun critère subjective sinon que tous les êtres humains ont une égale valeur et dignité. Le soleil ne luit-il pas pour tout le monde ? Sans égard à la couleur de peau ! Sans égard à la nationalité. En effet, les biens de la terre ont été créés par Dieu pour tous les hommes. Le dividende social met en avant le caractère communautaire des richesses naturelle et du progrès.

4.1 LES CARACTÉRISTIQUES DU DIVIDENDE SOCIAL

Le dividende social ne remet pas en cause le travail. Le travail continuera et aura toujours droit à sa récompense. Le dividende social n’est qu’un revenu minimum destiné à tous le monde parce que nous avons tous droit à un toit, de quoi manger et des habits.

Le dividende social n’est pas du socialisme ou encore du Capitalisme. La propriété privée demeure. L’industrie demeure. Le travail continue de retirer son salaire. Mais les héritiers touchent le revenu de leur héritage. Tous, jeunes ou vieux, riches ou pauvres, employés ou non employés, malades ou en santé, ont droit à ce dividende. C’est la propriété commune de tout le monde. Si vous l’accordez à quelques-uns plus qu’à d’autres, vous favorisez un héritier plus que l’autre. Si vous ne l’accordez à personne, vous laissez la production se gaspiller en face des besoins criants.

La mise en application de cette solution est du ressort de l’état. Il a des ressources compétentes qui peuvent opérationnaliser le dividende pour tous.

5 CONCLUSION

En effet, notre Système de Production est quasi innovant, mais le Système de distribution ne l’est pas. Face à une abondante production, il y a en face un manque de pouvoir d’achat. Les produits ne s’écroulent pas ; le producteur enregistre des pertes et le consommateur n’a rien à manger. Ces faibles nombres de transactions affaibli l’économie et crée la pauvreté.

Le progrès va continuer et ce faisant le travail se fera de plus en plus rare. Il faut trouver un mécanisme pour donner le revenu aux hommes, afin de créer des transactions et augmenter la croissance.

Que faire pour réduire la pauvreté, dans un siècle d’abondance et de progrès ?

Le dividende social accorde à tous un revenu minimum. Il assure à tous un minimum pouvoir d’achat, il rend l’homme libre, réconcilie le progrès technologique avec l’homme.

Tous ont droit à ce revenu car tous sont propriétaires des richesses naturelle et tous ont participé à l’accumulation et la transmission du savoir.

Références :

  1. Le dividende social par Louis Even

  2. https://economicprinciples.org/Why-and-How-Capitalism-Needs-To-Be-Reformed/

say something

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s