Category Archives: Homelie

évangile 19-02-2020 Mc 8, 22-26 - image

Évangile et Homélie: 19/02/2020

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 8, 22-26)

En ce temps-là,
Jésus et ses disciples arrivèrent à Bethsaïde.
Des gens lui amènent un aveugle
et le supplient de le toucher.
Jésus prit l’aveugle par la main
et le conduisit hors du village.
Il lui mit de la salive sur les yeux
et lui imposa les mains.
Il lui demandait :
« Aperçois-tu quelque chose ? »
Levant les yeux, l’homme disait :
« J’aperçois les gens :
ils ressemblent à des arbres
que je vois marcher. »
Puis Jésus, de nouveau, imposa les mains
sur les yeux de l’homme ;
celui-ci se mit à voir normalement,
il se trouva guéri,
et il distinguait tout avec netteté.
Jésus le renvoya dans sa maison en disant :
« Ne rentre même pas dans le village. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Homélie

C’est le seul miracle enregistré dans les Saintes Écritures qui décrit la guérison de Jésus étapes par étapes. Jésus avait toujours guéri  instantanément.
Quand on est habitué à l’obscurité prolongée, l’exposition à la lumière peut être aveuglante pour les yeux. Les yeux, si habitués à l’obscurité, doivent progressivement s’acclimater à la lumière.
De même, si une personne que nous connaissons n’a pas vécu à la manière de Dieu, par exemple l’immoralité, ne va plus à l’église, etc., nous aurons besoin de beaucoup de patience, de prière et de gentillesse pour ramener la personne sur les voies de Dieu. N’abandonnez jamais, continuez d’essayer, Dieu sera là pour vous aider.

Source: https://www.jesuit.org.sg/

Évangile et Homélie: 17/02/2020

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 8, 11-13)

En ce temps-là,
les pharisiens survinrent
et se mirent à discuter avec Jésus ;
pour le mettre à l’épreuve,
ils cherchaient à obtenir de lui un signe venant du ciel.
Jésus soupira au plus profond de lui-même et dit :
« Pourquoi cette génération cherche-t-elle un signe ?
Amen, je vous le déclare :
aucun signe ne sera donné à cette génération. »
Puis il les quitta, remonta en barque,
et il partit vers l’autre rive.

– Acclamons la Parole de Dieu.

Homélie

 

Homelie du 31 mai 2019

TEXTES:
1 ère Lecture : Sophonie 3, 14 – 18
Graduel : Cantique Isaïe 12, 2 – 6
Evangile : Luc 1, 39 – 56

HOMÉLIE:
Ce mois de mai, mois de la Vierge Marie, s’achève ce jour par une fête de Marie : la Visitation. En effet, l’évangile nous relate la visite de Marie à sa cousine Elisabeth.

De cette belle rencontre, nous pouvons tirer une conclusion : célébrer la grandeur d’une personne, c’est d’abord célébrer la miséricorde et la bonté de Dieu. C’est Dieu, et lui seul, qui élève les humbles et les petits, qui donne la victoire aux faibles, qui nourrit les affamés, qui se souvient de ceux qui se croyaient oubliés.

En effet, Elisabeth est subjuguée, émerveillée par ce qui arrive à sa cousine. Elle n’a de cesse de chanter ses louanges et même ses mérites. Dans sa bouche, revient sans cesse le nom de Marie : « Tu es bénie (…) tes paroles de salutation (…) Heureuse celle qui a cru… » Un peu comme il nous arrive souvent de prendre pour modèle telle ou telle personne qui a réussi dans la vie, qui a de la chance, de proclamer ses mérites avec admiration et parfois une certaine envie.

Encore faut-il encore que nous soyons capables, comme Elisabeth, d’éviter de verser dans la jalousie et même parfois un certain sabotage. Elisabeth nous montre qu’on éclaire notre vie en nous laissant éclairer par la lumière qui vient de celle de mon prochain, alors qu’en essayant de l’éteindre, nous assombrissons notre propre vie.

Alors qu’Elisabeth n’avait que le nom de Marie dans la bouche, Marie de son côté n’aura que le nom de Dieu dans la sienne : « Mon âme exalte le Seigneur (…) Il s’est penché (…) Le Seigneur fit pour moi des merveilles (…) Son amour s’étend (…) Déployant la force de son bras (…) Il relève les humbles. Il comble de bien les affamés (…) Il relève Israël (…) Il se souvient de son amour… » Pour elle, il n’y en avait que pour Dieu et pour lui tout seul, surtout pas pour cette pauvre créature qu’elle était.

Par sa réaction pleine d’humilité, Marie nous apprend que derrière la réussite, la grandeur d’une personne, se cache toujours la main, la miséricorde, la bonté de Dieu. La réussite dans ma vie, c’est la bonté de Dieu qui a choisi de se cacher.

Un enseignement important pour notre société aujourd’hui qui a tendance à voir, derrière chaque « réussite », surtout si elle est précoce comme cela fut le cas de Marie, la main, nom pas de Dieu, mais du diable, et notre fidélité, non pas aux commandements de Dieu, mais à certains pactes signés avec le malin. Notre rencontre avec celui qui réussit dans la vie devrait donc être pour moi l’occasion, non pas de m’inquiéter de l’action du mal dans le monde, mais de me réjouir de la présence agissante et efficace de Dieu, de sa visite dans la vie des petits et des humbles.

Au lieu d’être découragés, de se sentir écrasés par la réussite parfois insolente de telle ou telle personne, le Seigneur vous invite à y voir un signe annonciateur de notre propre réussite et à nous en réjouir.

🌺 Père Étienne NEMI, CSSp 🌺